Hephaistos

Reconnu dieu du feu, des forges et de la métallurgie par les grecs, Hephaistos fut aussi reconnu par les romains qui le nommèrent Vulcain. Vénéré dans le sud de l’Italie, notamment sur l’île Lipari et dans la région de l’Etna, trois lieux de culte lui sont consacrés à Athènes. L’origine de sa naissance et sa vie ont donné lieu à de nombreuses interprétations.

Certains prétendent qu’il serait le fils de Zeus et d’Héra quand d’autres affirment qu’il ne serait que le seul fils d’Héra, celle-ci voulant prouver à Zeus que, comme lui, elle n’avait besoin de personne pour procréer. Cette version est un peu difficile à admettre si l’on considère que Zeus aurait donné naissance à Athéna suite à un coup de bûche sur la tête qu’il aurait reçu d’Hephaistos.

Le fait qu’il soit boiteux connaît aussi deux légendes. La première serait que sa mère le trouvant très laid l’ait jeté au bas de l’Olympe où il aurait été recueilli par Thétis et Eurynomé. C’est durant cette période qu’il fait son apprentissage d’artisan orfèvre. Une autre interprétation de son handicap met en avant une dispute entre Héra et Zeus. Comme Hephaistos essaye de défendre sa mère, Zeus le jette du haut de l’Olympe.

S’il est laid et boiteux il n’en demeure pas moins qu’il est un artisan de génie, capable de créer aussi des objets magiques, tel un fauteuil dont les bras permettent d’immobiliser celui qui s’y assoit. Il envoie ce trône sur l’Olympe et sa mère, Héra, s’y assoit : elle se retrouve emprisonnée. Il a aussi créé des armes impressionnantes pour Achille, Memnon ou encore Diomède. Les grecs vouant un culte à la beauté physique, il n’est pas souvent représenté à cause de sa laideur. Ses attributs sont l’enclume et le marteau dans les images que l’on a de lui.

Sa vie amoureuse fait aussi l’objet de controverses. Certains pensent qu’il s’est marié avec Charis, une des douze Grâces. D’autres disent qu’il était marié à Aphrodite. Dans les deux versions le mythe y voit une mise en scène du rapport de l’artiste/artisan à la beauté. Trompé par Aphrodite il aurait poursuivi de ses assiduités sa soeur Athéna qui aurait jeté son sperme à terre. Son fils Erichtonios en serait né et serait le premier athénien puisque Athéna l’aurait élevé.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *